Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Les infidèles"

 

Les Infidèles

 

 

Genre quasi tombé dans les oubliettes après avoir eu son heure de gloire dans les années 60/70, le film à sketches nous revient ici sous la forme d'une comédie sur l'infidélité masculine.

 

Puisque le film à sketches est la constitution de courts métrages rattachés les uns aux autres, on sort de la salle avec chacun sa préférence. Une première chose déstabilise au départ : Dujardin et Lelouche ne jouent pas les mêmes rôles d'un sketch à un autre ce qui est un peu gênant au début avant que l'on s'y habitue. Le film est tel que la bande-annonce le laissait supposer : drôle mais pas hilarant, un tantinet vulgaire (forcément, vu le sujet) mais largement compensé par le charisme indéniable de ses deux principaux protagonistes. 

 

Alors soyons honnêtes : on préfère le Dujardin de "The artist" que celui qui, comme ici, se laisse parfois basculer vers le côté obscur du comique balourd tendance Michael Youn. Même si on est quand même un niveau très au dessus de l'humour pipi/caca de l'ancienne star de M6. 

 

Le film n'est pas que comique et c'est d'ailleurs un sketch grave mettant en scène Jean Dujardin et Alexandra Lamy qui sort du lot. Etonnement sombres, Chouchou et Loulou nous livrent un bel épisode sur l'adultère d'autant plus touchant quand on sait le couple que l'on voit à l'écran l'est aussi dans la vie.

 

Pour les autres "épisodes", à chacun ses préférés mais on distinguera des épisodes lourds comme la séance de psychanalyse dominée par une Sandrine Kiberlain pourtant inspirée, idem pour l'épisode se déroulant à Vegas bien décevant et vulgaire.

 

On appréciera plus le prologue bien réussi et qui amorce bien la tenue de route orchestrée par le film ainsi que celui de Dujardin cherchant vainement à coucher durant un séminaire ou Lelouche comprenant le décalage de génération quand il sort avec une minette de 20 ans.

 

Comme toujours dans ce genre de film, on obtient un film inégal pas désagréable qui peut même se laisser regarder une nouvelle fois quelques années plus tard sur TF1 un dimanche soir. Mais avouons le : Dujardin et Lelouche ont un tel charisme qu'on aimerait enfin les voir à l'affiche d'un film haut de gamme. Ils en ont largement l'intelligence et la compétence.



09/03/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres