Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

« Matrix - Résurrections »

752DB0DC-5098-4824-BC4C-323B06DE2E33

 

Voilà près de 20 ans que la trilogie d’origine  avait pris fin. Le premier opus avait révolutionné le cinéma d’action et était devenu instantanément culte. Suite à son succès, deux suites virent le jour : « Matrix reloaded » marquait déjà un essoufflement quant à l’histoire mais était sauvé par deux énormes scènes d’action entrées au Panthéon du genre. Le troisième n’avait déjà plus grand chose à sauver et se morfondait dans un relatif ennui appuyé par un scénario quelque peu indigeste.

 

Que pouvait-on donc espérer d’un quatrième opus sortant 18 ans plus tard alors même que l’on pouvait déjà se demander pourquoi les deux premières suites avaient été tournées ? Il ne faut pas beaucoup de temps pour réaliser que ce film ne relancera pas la franchise mais va continuer, au contraire, la tirer davantage vers le bas.

 

Comme son cousin « Star Wars », dont il semble d’ailleurs emprunter des éléments, « Matrix » quatrième du nom veut jouer à fond la carte de la nostalgie n’hésitant pas, pour ce faire, à intégrer des images des précédents épisodes. Séquence émotion ? Non séquence remplissage…

 

Affublé d’un scénario sans grand intérêt ni même enjeu, le film s’embourbe dans des interminables séquences de discussions sans fond. Car oui, ce quatrième épisode est terriblement bavard… pour ne pas dire grand chose.

 

Les quelques rares scènes d’action ne relèvent guère le niveau. Ce qui était impressionnant il y a 20 ans ne fait plus son effet désormais tant ces séquences ont depuis été vues et revues. C’est un peu comme si Lana Wachowski ne s’était pas aperçue que le cinéma d’action avait évolué durant tout ce temps.

 

Le pire dans tout cela est que l’ennui est tellement présent que le destin des protagonistes n’a plus d’importance. En clair, on se fout de leur destin étant plutôt pressés de quitter la salle.

 

Autre grande déception, et pas des moindres, l’absence de deux piliers de la saga. Si Keanu Reeves, au look « John Wick », rempile et constitue à peu près le seul intérêt du film et si on a plaisir à revoir Carrie-Ann Moss, quid de Laurence Fishburne et Hugo Weaving ? Les deux acteurs, qui étaient de vrais pivots dans les épisodes précédents, ont tout simplement été zappés de cette suite. Et ce n’est pas leurs remplaçants qui parviennent à les faire oublier… Lambert Wilson lui est bien là à l’occasion d’une apparition ridicule et inutile.

 

Certes on ne s’attendait pas à une grande suite, mais on ne s’attendait tout de même pas à un tel ratage. Il serait plus que temps que Neo et ses copains prennent leur retraite et nous épargnent une nouvelle suite…

 



23/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 321 autres membres