"Mon garçon" - cinéma, nouveauté, critiques, actualités, bandes-annonces

Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Mon garçon"

IMG_5118.JPG

 

Les hasards du calendrier des sorties : un même mercredi sortent "Ça", "Faute d'amour" et "Mon garçon". Si les trois films semblent assez éloignés, ils se rejoignent pourtant par un lien commun : les trois traitent le sujet  d'enfants disparus. Hasard troublant chez nous alors que la France entière se demande ce qu'il est advenu de la petite Maëlys.

 

"Mon garçon" est un polar qui soumet une lourde suggestion, réelle, sur le devenir de certains jeunes disparus. À ce titre, et dans un autre contexte, le film de Christian Caron est au moins aussi flippant que son "concurrent" de sortie "Ça". 

 

Du reste, le cinéaste ne cherche pas non plus à développer une thématique sur le sujet de l'enlèvement même si son film dresse un parfait portrait du désarroi des parents face à une situation "qui ne pouvait arriver qu'aux autres". 

 

Devant sa caméra, Melanie Laurent et Guillaume Canet jouent ce couple, certes divorcés, mais qui vont s'unir devant un drame qui les unit bon gré mal gré.

 

Mais le tour de force de ce long provient des conditions de tournage qu'a connu Guillaume Canet qu'il faut sans doute connaître pour encore mieux apprécier ce très bon polar : l'acteur ne connaissait rien du scénario et n'avait que le minimum d'indications. Aussi quand, par exemple, l'on voit ce père déboussolé fouiller une maison, l'acteur Guillaume Canet ne sait réellement pas ce à quoi il doit s'attendre ! Un beau défi qu'a relevé et apprécié celui qui est souvent lui même derrière la caméra. Le film tire un profit énorme de cette situation et Canet en ressort plus grand encore. Il porte largement l'intérêt du film qui respecte par ailleurs tous les codes du (très) bon polar avec tout ce qu'il faut en montée d'adrénaline au fur et à mesure qu'avance l'intrigue.

 

Son temps relativement court (1h25) permet en outre à Caron d'aller chaque fois vers l'essentiel sans se noyer dans des à côté inutile. Et voilà que le réalisateur prouve son aisance dans le policier tendance suspense en réussissant sans fard son long métrage.

 

 

 



23/09/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres