Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

"Paranoïa"

IMG_7187.JPG

 

 

Voilà le énième retour aux affaires de l'homme qui voulait interrompre le cinéma. Steven Soderbergh nous revient avec un polar névrotique dont le titre résume bien ce à quoi il faut s'attendre.

 

"Paranoïa" c'est d'abord le défi singulier du cinéaste de filmer son œuvre entièrement avec un IPhone. Pour prouver quoi ? Que faire un film est à la portée de tous ? Qualitativement le jouet de Steve Jobs est loin de nous offrir la qualité d'images d'une de ces caméras numériques qui existent actuellement. L'expérience est donc à ce titre plus matière à faire des économies qu'à révolutionner le genre cinématographique.

 

Cela dit, certains diront que cet outil peut suffire pour ce qui est de tourner un film qui se confine dans (quasiment) un seul endroit. Pourquoi pas ? Mais on ne va pas faire tout un laïus sur ce qui est finalement qu'un détail. Après tout ce que l'on attend surtout d'une œuvre c'est qu'elle nous parle et suscite notre intérêt. Peu importe le support filmique utilisé.

 

Ce "Vol au dessus d'un nid de coucou" 2018, s'il est à mille lieues d'atteindre les cimes du chef-d'œuvre de Milos Forman, n'en est pas dépourvu d'intérêts. Le premier d'entre eux a d'ailleurs un nom : Claire Foy. Elle est assurément l'attraction principale ici grâce à une interprétation remarquable dans laquelle elle habite complètement son personnage. L'actrice créé l'ambiguïté attendue par son réalisateur (est-elle folle ou pas ?) et monte en puissance tout le long du film avec cette justesse d'attachement qu'elle propose à un public qui la suit avec une succulente suspicion. Ce mot si cher au grand Alfred Hitchcock est ici utilisé avec délectation et on se dit honnêtement que le créateur de "Psychose" sur grand écran n'aurait pas renié mettre en scène cette histoire captivante.

 

Soderbergh sait respecter les codes du genre en faisant monter la mayonnaise sans jamais nous permettre d'imaginer l'épilogue aussi réussi qu'inattendu. Le cinéaste, certes, n'échappe pas à quelques maladresses de scénario et des invraisemblances mais tant pis. Cela reste à l'arrivée un suspense horrifique de très bon niveau sans temps mort.



15/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres