Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Qu'est-il devenu ? Terence Hill

 
 
F78C97F3-B683-47D1-BDB1-315925DCBC81.jpeg
 
Terence Hill dans "Mon nom est personne"
.
TITRES DE GLOIRE :
 
Mario Girotti est né en 1939 à Venise. Alors qu'il s'oriente vers une carrière de nageur, Dino Risi le remarque et lui confie son premier rôle alors qu'il n'a que 12 ans dans "Vacances avec le gangster".

Dès lors Girotti choisit le cinéma. Son physique avantageux lui vaut bon nombre de rôles. C'est surtout dans la palme d' or cannoise "Le guépard" de Luchino Visconti qu'il se fait remarquer en ami d'Alain Delon.
.
Sergio Leone ayant popularisé le western en italie, une flopée de productions dites de "westerns spaghettis " font leur apparition. Girotti est sollicité  et en profite pour changer de nom au profit de Terence Hill.
.
 
12C83E25-4EA0-4CA9-803A-745CEFAFB35D.jpeg
.
Avec Bud Spencer à leurs débuts. L'heure n'est pas encore à la rigolade...
.

 

Une rencontre autour d'une trilogie

C'est en 1967 sur le tournage de "Dieu pardonne, moi pas !" qu'il fait la connaissance de Bud Spencer. L'alchimie fonctionne si bien entre les deux hommes que les producteurs décident  de ré utiliser le tandem dans une série de westerns à succès. Les premiers ont un ton particulièrement sérieux et s'inscrivent dans la violence des œuvres de Sergio Leone. On retrouve le duo face à Eli Wallach resté en mode Tuco, son personnage du "bon, la brute et le truand" dans le solide "les 4 de l'ave Maria" puis "La colline des bottes". Ces deux films constituent avec "Dieu pardonne, moi pas !" une trilogie dans laquelle Hill et Spencer jouent les mêmes personnages.
.
Trinita
.
C'est en 1970 avec le réalisateur E.B. Clucher que la gloire de Terence Hill et Bud Spencer va naître. Le tandem va changer la donne du western spaghetti en orientant le genre vers le domaine de la comédie. Avec "On l'appelle Trinita", le duo fait rire des millions de spectateurs un peu las de la violence, toujours plus rudes, atteinte par certains westerns. Le succès est tel qu'une suite est tournée l'année suivante "On continue à  l'appeler Trinita". Mais contrairement aux idées reçues, Terence Hill n'aura joué que DEUX fois le rôle de Trinita. En effet. en France notamment, le succès des deux "Trinita" fut tel que des distributeurs peu scrupuleux n'hésiterent pas à  sortir ou ressortir des anciens westerns de Terence Hill en changeant le titre. C'est ainsi notamment que "Django, prépare ton cercueil" devint "Trinita prépare ton cercueil", "La colline des bottes" puis "Les 4 de l'ave Maria" devinrent  alternativement "Trinita va tout casser", sans oublier des inédits comme "Trinita voit rouge" ou "T'as le bonjour de Trinita". Ce dernier film constitue d' ailleurs la plus grosse arnaque puisqu'outre un titre détourné Terence Hill n'y a qu'un rôle secondaire et ne s'appelle Trinita...que dans la version française  du film !
.
Qu'importe les entrées se cumulent et renforcent la popularité des deux acteurs.
 
"Mon nom est Personne" où la gloire de Terence Hill atteint son sommet
.

.
C'est pourtant sans son compagnon d'armes que Terence Hill va connaitre son plus gros succès. Sergio Leone lui même fait appel à lui pour faire face au grand Henry Fonda dans "Mon nom est Personne". Le film se veut la transition entre les westerns "sérieux" d'antan (dont Fonda fut l'une des figures de proue) avec le western d'alors représenté de façon comique, au grand dam de Leone, et dont Terence Hill est le chef de file. Bien qu'officiellement réalisé par Tonino Valerii, nombreux sont les acteurs témoignant de la large participation à la mise en scène du réalisateur d'"Il était une fois dans l'ouest"... Le succès du film est tel qu'une quasi-suite est tournée en 76 "Un génie, deux associés et une cloche" où Hill est secondé par un improbable duo composé de Miou-Miou et Robert Charlebois. Là encore Leone producteur n'assume pas la réalisation et se "cache" derrière Damiano Damiani.
.
DC6B81FE-D671-439A-AF53-E4E3BCF6211B.jpeg
.
Avec Catherine Deneuve, "Il était une fois la légion"
.
Devenu "Banckable", Hill est sollicité. Ainsi le retrouve t'on face à  Gene Hackman et Catherine Deneuve dans "Il était une fois la légion".
.
Il n'en oublie pas, loin s'en faut, son ami Bud Spencer. Le western étant sur le déclin, le duo se lance dans la comédie d'aventures notamment en Afrique et en Amazonie ("Maintenant on l'appelle Plata", "Cul et chemise") et surtout aux Etats-Unis ("Pair et impair", "Salut l'ami, adieu le trésor"...). Leur succès atteint des sommets. Pour exemple, en 1977, "Deux superflics" recueille  la 5e place du box-office annuel en France avec plus de 3 millions d'entrées ! Les entrées se cumulent puis s'atténuent logiquement au cours des années 80. Le duo se sépare en 85 après le tournage des "Superflics de Miami".
 
.                                       
ET APRES?
 
.
 
"Don Camillo"
 
Juste avant "Les superflics de Miami", Hill s'est testé à la mise en scène en reprenant le rôle culte de Fernandel, "Don Camillo" qui obtient un beau succès mais l'acteur ne tournera pas de suite au film.
Il tourne ensuite avec son fils Ross dans "Renegade". Hélas, l'acteur perd son fils en 90 dans un accident de voiture...
L'acteur s'empare ensuite du mythe "Lucky Luke" d'abord pour un film qu'il réalise lui même puis dans une mini série pour la télévision.
En 1994, il retrouve son complice Bud Spencer dans "Petit papa baston" mais le film est un échec.
A partir de 2000, Hill ré-endosse une soutane pour la série "Don Matteo" dans lequel il joue le rôle d'un curé détective. Le succès est présent durant les neufs saisons que dure la série.
.
2E53EA0F-30B5-482D-9765-C77F405BE972.jpeg
.
"Doc West"
.
En 2008, Terence Hill retrouve les grandes plaines du Far-West pour deux téléfilms, "Doc west", qui sortent en dvd en France en 2012.
En mai 2013, l'acteur a entamé une nouvelle saison de "Don Matteo".
Depuis 2010, Terence Hill tourne une nouvelle série intitulée "Un passo dal cielo" dans lequel il joue le rôle d'un sheriff.
 
L'acteur continue d'être très populaire grâce aux multiples diffusions de ses films avec Bud Spencer.
 
C'est très attristé qu'il assiste en 2016 aux obsèques de son ami, son frère, Bud Spencer. 
 
image.jpeg
 
Et c‘est naturellement que Hill lui dédie son film qu’il réalise pour la télévision « My name is Thomas » en 2018.
 
801A2C91-EE54-4CD1-940E-8E86673CB53C.jpeg
 


29/03/2017
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres