Indy Blave, le blog

Indy Blave, le blog

Quand l'épisode 2 est meilleur que l'original

IMG_6177.JPG

 

 

 

On dit souvent que le premier film est le meilleur épisode d'une saga. C'est souvent vrai. Souvent des suites sont pantouflardes en se contentant de reprendre les recettes qui ont fait le succès du premier opus. Reste que parfois la suite directe s'avêre meilleure que l'original. En voiçi quelques exemples : 

 

 

"Et pour quelques dollars de plus" (Sergio Leone, 1965)

 

Est-ce vraiment un deuxième épisode ? Eastwood y joue t'il le même personnage que dans le premier ? Toujours est-il que "Pour une poignée de dollars", "Et pour quelques dollars de plus" et "Le bon, la brute et le truand" sont bien considérés comme trois épisodes de la trilogie dite "dollars". Alors que le premier épisode révéla au grand monde les noms de Leone, Morricone et Eastwood, ce deuxième opus bénéficie de la présence supplémentaire de Lee Van Cleef. Une présence qui s'avère suffisante pour rendre ce film encore meilleur que le précédent. Surtout cette suite bénéficie de séquences déjà cultes (comme la scène où Van Cleef scratche une allumette sur le dos bossu de Klaus Kinski). Cette série qui n'aura eu de cesse d'être meilleure à chaque épisode aura son chef d'œuvre avec le troisième film.

 

 

 

"Les bronzés font du ski" (Patrice Leconte, 1979)

 

Tous révélés par l'excellent "Les bronzés", les acteurs du splendid ne se font pas prier pour signer une suite dès l'année suivante.

Si le premier épisode nous a emmené au Club med en bord de mer, le deuxième opus nous propose une virée au ski. Cette suite est une succession de scènes devenues cultes. Chacun a sa préférée et même le temps ne semble ne pas avoir d'impact sur l'aura portée sur ce film.

 

 

 

"L'empire contre attaque" (Irvin Kershner, 1980)

 

Numéro 5 officiel mais numéro 2 quant à l'ordre de sortie des films en salles, "L'empire contre attaque" est probablement la suite qui fait le moins débat quant à son excellence. Voilà plus de 30 ans que chaque cinéaste associé à "Star Wars" tente de relever le défi de faire aussi bien. En vain... 

 

 

 

"Superman 2" (Richard Donner / Richard Lester, 1980)

 

"Superman 2" ou "Superman 1 bis" ? Les deux premiers épisodes ont été tournés en même temps et firent l'objet de bien des contestations notamment sur la paternité réelle de cet épisode 2. Donner ? Lester ? Peu importe, avec son lot d'action à tout va, la rencontre au sommet de Superman face à trois malfrats venus de la même planète que lui, "Superman 2" annonce un peu en avance la déferlante de super héros qui débarquèrent à partir des années 2000, pour le meilleur comme pour le pire. Curieusement ce "Superman 2" demeure à ce jour le dernier bon film consacré à l'homme en slip rouge

 

 

 

"Mad Max 2, le défi" (George Miller, 1982)

 

La légende de "Mad Max" s'est sans conteste construit autour de cet épisode. Avec son lot de poursuites de voitures dans le désert, son méchant complètement jeté et un Gibson plus torturé que jamais, ce deuxième opus est LA référence de la saga. C'est d'ailleurs ce numéro deux qui inspirera le plus Miller pour son "Fury Road". 

 

 

 

"Indiana Jones et le temple maudit" (Steven Spielberg, 1984)

 

Pour le coup, les Indiana Jones, enfin les trois premiers, ont toujours suscité des controverses pour les classer du meilleur au moins bon. Le 2 est sans doute celui qui exprime le mieux le cinéma d'aventures avec un grand A, évoquant le mieux les classiques d'antan du genre à Hollywood. Auréolé de scènes à couper le souffle, cet opus deux contient aussi la séquence la plus gore de la saga (le cœur arraché) ainsi que la séquence de poursuite la plus originale (les wagonnets) sans oublier sa splendide séquence d'ouverture.

 

 

 

 

"L'arme fatale 2" (Richard Donner, 1989)

 

Après un excellent premier épisode, assez sérieux et sombre, Shane Blake (scénariste) et Richard Donner (cinéaste) insufflent davantage d'humour dans ce deuxième opus en ajoutant l'irremplaçable Joe Pesci. Le film n'en oublie pas l'action à tout va autour d'un scénario fort bien huilé possédant son lot de scènes dramatiques (il était même prévu que Mel Gibson meurt à la fin). Les épisodes 3 et surtout 4 seront très en dessous, Shane Blake ayant décidé de se retirer de l'écriture.

 

 

 

 

"Terminator 2, le jugement dernier" (James Cameron, 1991)

 

Ou comment Cameron réinvente son robot en l'immergeant dans l'image de synthèse. Deux ans avant Spielberg et son "Jurassic Park", le futur réalisateur de "Titanic" innove le cinéma d'aujourd'hui et transporte son robot dans un film impressionnant de maîtrise. Le film enchaîne les séquences choc dominées par un Schwarzenegger au meilleur de sa forme et en profite pour lui donner quelques répliques rentrées au Panthéon du cinéma.

 

 

 

La vérité si je mens 2" (Thomas Gilou, 2000)

 

La vérité cet épisode est le plus réussi ! Plus d'humour, meilleur scénario, un José Garcia en roue libre... Cet opus 2 surclasse aisément le pourtant pas mal du tout épisode un. Le plus gros succès de la série.

 

 

 

"Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre" (Alain Chabat, 2002)

 

Un peu comme pour "L'empire contre attaque" (auquel le film fait un clin d'œil), ce deuxième opus fait quasiment l'unanimité pour être défini comme le meilleur de la saga. Il faut dire aussi que les trois autres épisodes sont assez faibles... Alain Chabat semble, à ce jour, être le seul à avoir compris l'univers de Goscinny que même Uderzo, qui a détesté le film, n'a à priori pas trop pigé (voir les albums ignobles qu'il a signé seul). Le public lui ne s'y est pas trompé avec 14 millions d'entrées en France.

 

 

 

"Spider-Man 2" (Sam Raimi, 2004)

 

On le sait : Sam Raimi demeure à ce jour le seul cinéaste à avoir donné à l'homme araignée des aventures dignes de lui. Après une mise en bouche des plus appétissantes avec l'épisode un, la trilogie "Spider-Man" atteint son apogée avec l'excellent épisode 2. Éblouissant d'un bout à l'autre, Raimi dote son film d'un scénario impeccable alliant à la perfection les séquences indispensables d'action aux scènes plus posées. Difficile encore maintenant de ne pas regretter le trio Tobey Maguire/Kirsten Dunst / James Franco.

 

 

 

"The Dark Knight" (Christopher Nolan, 2008)

 

Ou comment Nolan a réincarné Batman. Tombé dans les abîmes de la médiocrité à la fin des années 90, l'homme chauve souris retrouve toute sa splendeur sous la houlette du réalisateur de "Memento". Après une mise en bouche de premier choix à travers un premier épisode haletant, Nolan inscrit la suite au Panthéon des films de super héros. "The Dark Knight" n'est pas régulièrement cité comme le meilleur épisode de "Batman", il est tout simplement considéré comme le meilleur film de super héros de tous les temps.

 

 

 

"The Expendables 2, Unité spéciale" (Simon West, 2012)

 

En 2010, Stallone décide de recruter quelques gros bras des années 80 pour les réunir autour d'un film d'action. Le film est un gros succès.

Pour cet épisode 2, "Sly" réunit les présents du premier, Jason Statham, Jet Li, Bruce Willis, Arnold Schwarzenegger (dans un rôle plus étoffé) auxquels s'ajoutent Chuck Norris et surtout Jean-Claude Van Damme qui joue le méchant de service. Le résultat à l'écran est jubilatoire. L'affrontement final  entre Stallone et Van Damme est un sommet.

 

 

 

 

 

Quid du "Parrain 2" ou de "Aliens" ? Sur ce blog nous continuons à préférer  les deux originaux ("Le parrain" c'est Brando quoi !) 

 

Après on aurait pu; on en convient, citer "Evil dead 2", "Batman, le défi", "Le seigneur des anneaux, les deux tours"... A vous de compléter si besoin !

 



04/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres